Master

Cahier de survie & Cahier postulations
années Master
  • Cliquez ici pour télécharger le cahier de survie des années Masters (update 2015).
  • Cliquez ici pour télécharger le cahier de survie des postulations.

Quatrième et cinquième année

…le début de la clinique

Généralités

Le plus simple c’est de parler de ces années réunies ensembles, ça fait vachement plus sens que de les traiter comme des entités séparées. Surtout que le virage entre les deux tu le vois pas forcément vu que c’est au milieu de tes stages.

Déroulement de la 4ème année

Déroulement de la 5ème année

UIDC: Les préliminaires

On passe de la physiopathologie à la prise en charge clinique. APP remplacés par ARP. Points positifs ? plus de bilan, plus de rôles spécifiques tel scribe/animateur ou rapporteur. On discute comme des grands, et c’est chouette. Il y a une vingtaine de cours pharmaco pour bien apprécier cette branche, ou pas. Cahier de l’unité est à bien connaître pour l’examen. Comme l’examen est avant les vacances d’hiver, c’est l’occasion de profiter et se ressourcer avant les stages.

Examen UIDC

Pour l’UIDC c’est facile, c’est un QCM qui arrive après une semaine de révisions officielles (mieux vaut commencer avant quand même), l’exa est un QCM, et ça se passe avant les vacances de Noël. Du coup après t’as de VRAIES vacances!!

AMC de première section: Le début de la fin

Alors là tout part en vrille, au moment où ça commence tu ne sais pas vraiment ou tu as mis les pieds mais te voilà projeter en plein dedans, dans l’Apprentissage en Milieu Clinique. Tu te retrouves avec ton groupe AMC (tu te souviens les chamailleries durant le module 4? Ça servait juste à ça…), et tu fais tes stages selon l’ordre donné par ton planning, mais en gros durant 10 mois tu passes par la Médecine de Premier Recours, la Médecine Interne, la Chirurgie, la Psychiatrie, la Gynécologie-Obstétriqueet la Pédiatrie, après une petite pause d’examens, tu reprends, dans un autre groupe (aléatoire celui-là) pour faire les AMC de 2ème génération, durant le 2ème semestre de 5ème. Là c’est plus court pour chaque stage et tu passes par la Dermatologie, l’ORL, l’Ophtalmologie, la Neurologie, les Urgences/Soins Intensifs et la rédaction du mémoire de Master. Pour chaque stage tu reçois un petit cahier de l’étudiant contenant toutes les vignettes et diverses infos, mais bien sûr tout se retrouve sur Chamilo! Détaillons un peu tout ce parcours gentiment:

Tous ces stages utilisent des formats d’apprentissage un peu particulier comme les ARP (Apprentissage par Résolution de Problème), ARC (Apprentissage au Raisonnement Clinique), ECG (Etudes de Cas Guidée), RPG (Real Player Game) à non là je m’égare pardon… Tu trouveras de plus amples informations sur ces formats et leur utilisation sur le site de la faculté.

Tu as la possibilité de partir soit à l’étranger, soit en périphérie pour certains des stages de la 1ère section. Pour l’étranger, un classeur bleu se trouve au secrétariat des étudiants, il fait le demander à Mme Pernod. Il contient les comptes rendus des différentes années avec contacts sur les possibilités de stages à l’étranger, malheureusement pas toujours à jour, il est néanmoins utile.

Déroulement des examens AMC

Selon le Règlement de la faculté, un stage d’AMC non-validé n’autorise pas le candidat à se présenter à l’examen correspondant et l’oblige à refaire le stage en question et donc potentiellement à doubler l’année, donc fais gaffe à tes présences et à ton attitude! Fais bien attention car les évaluations sont prises en compte pour les postulations, c’est la preuve de ton professionnalisme, ça vaut autant qu’un bon résultat à un examen.

Après tes 4 premiers mois d’AMC, soit à la fin du 2ème semestre de 4ème, tu as droit à une période d’examen, portant sur les stages effectués juste avant. La seconde période se situe à la fin du 1er semestre de 5ème, soit juste à cheval sur les vacances de Noël, chic alors!

AMC de MPR

  • Durée : 2 mois
  • Possibilité de stage à l’étranger : oui
  • Description du stage : Le stage de médecine de premier recours est un stage un peu puzzle, tu fais beaucoup de demi-journées, le tout un peu parsemé de cours et de séminaires. Certains ne supportent pas, d’autres adorent. Tu passes chez le généraliste, dans un centre ambulatoire, dans les services d’addiction, dans le service d’unité de soin à domicile, en gériatrie. Souvent plus un stage d’observation, il te donne néanmoins l’accès à de nombreux endroits pour te rendre compte de certaines réalités de la vie. Nouveauté depuis 2012 tu peux aussi le faire à l’étranger, mais à toi de t’organiser.
  • Comment travailler l’AMC : le plus facile est de se lancer corps et âme dans la lecture des attitudes MPR (que tu trouveras sur le site web de la médecine de premier recours), et lire aussi en entier le cahier d’unité. Avec cela, tu auras certainement acquis la majorité des compétences nécessaires pour réviser.
  • Examens : l’examen est mis en commun avec celui de médecine interne (cf. AMC médecine interne pour les informations)

AMC de médecine interne

  • Durée : 2 mois
  • Possibilité de stage à l’étranger : oui
  • Description du stage : D’aucun diront que c’est LE stage de tes études, c’est un peu vrai, même si faut pas laisser les internistes prendre la grosse tête. C’est là que tu découvres vraiment ce que veut dire le monde de la clinique. C’est à ce moment que tu apprends à être systématique à la limite de la maniaquerie. Tu passes au SMIG puis dans une des sous-spécialités (cardio, pneumo, nephro, gastro, etc…) ou alors tu pars en périphérie (voir liste plus bas), ou encore tu pars à l’étranger. C’est durant ce stage que tu prendras un patient en charge, pleinement, avec les suppléments d’horaire et les rodomontades du CDC que ça peut occasionner.
  • Comment travailler l’AMC :
  • Examens : Mis en commun avec l’examen de MPR. Il s’agit d’un oral et d’un écrit Campus pour les deux AMC. Cela ne change rien aux révisions, mais évite d’avoir l’impression de faire deux fois l’examen de la même matière.

AMC de chirurgie

  • Durée : 2mois
  • Possibilité de stage à l’étranger : oui
  • Description du stage : Ici tu passeras maître dans un domaine où excelle parfois le carabin: l’art du pot de fleur. Va savoir pourquoi les chirurgiens n’ont que rarement le temps de t’expliquer les choses, du coup tu regardes, et on t’oublie dans ton coin si tu ne fais rien. Sois proactif et tu auras l’occasion de faire des gestes! Une bonne option peut-être de partir en périphérie ou à l’étranger vu que le bloc c’est le bloc partout dans le monde, quelle que soit la langue le chirurgien opérateur gueulera… Il y a énormément de vignettes durant ce stage, et le rythme reste assez dense.
  • Comment travailler l’AMC :
  • Examens : C’est juste un oral, mais sur toute la chirurgie. Tu tires au sors sur quelle sous-branche tu tombes, on te file un vrai patient et go! C’est assez kiffant, super-stressant, mais les chirs sont très sympas. Attention à ta tenue vestimentaire, ne pas venir trop léger ou trop folklorique, parait que ça aide pas.

AMC de psychiatrie

  • Durée : 1mois
  • Possibilité de stage à l’étranger : non
  • Description du stage : L’introspection à son plus haut point commence ici. C’est un stage un peu particulier car un peu moins clinique. Tu as pas mal de cours, à Belle-Idée, suivis de vignettes jouées par des acteurs, ainsi que des entretiens avec de vrais patients. Tout ça te fait pas mal réfléchir le soir une fois dans ton lit. Tu visites aussi les centres de traitement de jour qui se trouvent en ville. Tu ne peux pas partir à l’étranger car trop court comme stage.
  • Comment travailler l’AMC : Avec un livre de référence ! Utilisez le Manuel de poche de psychiatrie clinique de Kaplan et Sadock, qui contient tout ce qu’il faut savoir pour l’examen. Pour la psychopharmacologie, lisez une fois l’immense document mis à disposition (240 pages, mais beaucoup de pages historiques), et vous serez plus que prêt pour l’examen !
  • Examens : Un oral avec patient standardisé et un écrit Campus. Vous aurez vraiment tous un bon feeling en sortant de ces examens, car vous aurez vraiment l’impression d’avoir été testé sur le champ de l’AMC uniquement ! Pour l’oral, vous tomberez sur l’une des 8 pathologies à savoir pour l’AMC, l’écrit reprenant aussi cela sous forme de vignettes cliniques, associé à de la psychopharmacologie.

kaplan-sadock

AMC de gynécologie-obstétrique

  • Durée : 1 mois
  • Possibilité de stage à l’étranger : non
  • Description du stage : Retour aux sources… A la découverte de la médecine pour les femmes, par les femmes (ou presque). Sûrement le stage le plus gênant pour tout le monde, parce que autant se retrouver les jambes écartées devant un inconnu ne doit pas être agréable, autant mettre un spéculum à une inconnue n’a rien de plaisant. Tu passes un peu partout, différentes consultations, salle d’accouchement, urgences, selon un planning bien établi. Tu as aussi des ARC très bien faits. Un très bon stage qui te fait oublier que tu ne pouvais pas partir.
  • Comment travailler l’AMC : A nouveau, à l’aide d’un seul et unique livre de référence complet. Ce dernier est surnommé par les étudiants le « livre rose », et se nomme ECN Gynécologie Obstétrique, par Blandine Courbière et Xavier Carcopino. Ce dernier survole intégralement tout ce qu’il faut savoir pour l’AMC, de façon clair et concise. Rajoutez à cela le survol rapide d’eGONE, contenant quelques informations complémentaires de sujets qui peuvent être testés à l’examen !
  • Examens : Uniquement un écrit Campus. Vous aurez deux vignettes, l’une de gynécologie, l’autre d’obstétrique, et une dernière série de questions mixtes. Révisez bien votre lecture du CTG, ainsi que les pathologies « standard » (fausses couches, MAP, HRP, …)

gynecoobstetrique

AMC de pédiatrie

  • Durée : 2 mois
  • Possibilité de stage à l’étranger : oui
  • Description du stage : Bienvenue chez les tout-petits! Car souviens-toi on a toujours besoin d’un plus petit que soi… Stage extrêmement bien rodé, avec un site internet impeccable ou presque. Là aussi tu passes un peu partout, 3 semaines dans un service, 10 jours aux urgences, puis les consultations, le tout ponctionné de vignettes. Dense et diversifié, il y a beaucoup à en apprendre. Tu peux partir pour celui-ci aussi, soit en périphérie soit à l’étranger.
  • Comment travailler l’AMC : Le site web de l’AMC est plus que complet, résumant la grande majorité des sujets à connaître pour l’examen. Si vraiment vous insistez, vous pouvez lire un livre de référence, comme le Illustrated Texbook of Paediatrics par Tom Lissauer, où un autre livre bien plus complet mais lourd à lire,Nelson Essentials of Pediatrics, appelé tout simplement le Nelson.
  • Examens : un oral avec vrai patient et un écrit Campus. Pour l’oral, vous pouvez tomber sur tout et rien, dépendant du type de patient disponible le jour de votre examen. L’écrit, quant à lui, reprend les thématiques principales que vous trouvez sur le site web de l’AMC (par exemple : thème des maladies exanthématiques : PTI, méningococcémie, puis un autre thème, etc…)

lissauernelson

AMC de deuxième section : consolider les acquis

Lors de la 2ème section des AMC tu es remixé dans des groupes aléatoires, et c’est pas plus mal. Il n’est pas possible de partir à l’étranger, pour aucun de ces stages, au cas où.

Par ailleurs, après quelques jours de repos tu repars en piste pour la 2ème section des AMC, à la fin de laquelle tu as droit aussi à une belle session d’examens. Pour être admis à passer les examens des AMC 2ème section (y inclus branches transversales), l’étudiant doit avoir passé et réussi l’examen UIDC, s’être présenté et avoir réussi les examens de la 1ère section, et avoir validé sa présence à 80% des enseignements.

Dermatologie

  • Durée : 3 semaines.
  • Description : Où tu apprends à te scruter dans le miroir. Le stage se passe ainsi, d’abord 1 semaine de cours purs (et denses) suivi de la semaine de cours ORL, puis celle d’Ophtalmo. Après tu reprends par 2 semaines de cliniques appliquées, en fait pas mal de vignettes et peu de patients… Mais ça t’offre de bonnes bases.
  • Examens : il s’agit d’un oral, avec un enseignant et un interne, via des photos sur ordinateur, sans patient. Très bachotage.

ORL

  • Durée : 3 semaines.
  • Description : Même principe que la dermato mais pour le système Oto-Rhino-Laryngologique. Tu apprends à mettre des spéculums miniatures dans le pif de ton collègue et ça c’est kiffant.
  • Examens : un oral avec deux enseignants, sans patient. Rien de particulier, si ce n’est que tu te mets à palper un des examinateurs pour montrer comment tu fais. D’où l’importance d’avoir bien appris les gestes techniques lors du stage.

Ophtalmologie

  • Durée : 3 semaines.
  • Description : Aussi même principe que les 2 au-dessus. La rotation varie et les fais tous, mais pas forcément dans cet ordre. Ne pas hésiter à demander à aller plus aux urgences ophtalmo, ça vaut vraiment le coup, les internes sont hyper sympas, et tu vois beaucoup de choses.
  • Examens : un oral, avec deux enseignants, sans patient. Fonctionne via des vignettes sur ordinateur, les cas ayant tous été traités lors du stage !

Neurologie

  • Durée : 3 semaines.
  • Description : C’est un peu l’application de l’unité PEC de 3ème, mais en plus abstraits, surtout point de vue traitement. Tu fais 1 semaine de neuro, 1 semaine neuro-chir, et 1 semaine neuro-rééducation normalement. Il y a aussi des vignettes tout du long, mais aussi plus d’immersion clinique, même si tu restes très observateur.
  • Examens : un oral avec deux enseignants. On te laisse un moment avec un vrai patient, tu fais ton anamnèse et un examen clinique, puis les deux examinateurs reviennent pour te cuisiner sur les arcanes du cerveau, ce qui a tendance à te rendre…. nerveux.

Urgences/Soins Intensifs

  • Durée : 3 semaines.
  • Description : C’est un peu le stage phare de cette 2ème section. Tu retrouves des patients, les enseignants sont trop balèzes, tu sors de là et tu cours t’inscrire à la Rega. Tu ne choisis malheureusement pas et tu es soit aux Urgences voie rouge, soit aux Soins, mais les deux se valent et sont très enrichissants, quoiqu’un peu dur humainement parfois.
  • Examens : un écrit Campus, assez dense mais très bien fait, tu retrouves la systématique de la médecine interne, mais en plus urgent. Relax cependant, car tu auras largement le temps de finir les vignettes.

Les branches transversales

Les choses qu’on ne voit pas forcément…Là c’est un peu le non-dit de tes études, tu vas à ces cours en dilettante durant 1 an et demi et à la fin t’as des méga-examens. Ca comprend comme matière la Radiologie, la Pharmacologie, la Médecine Légale et Ethique, la Santé Publique et la Pathologie. Essaie d’être à jour, c’est fait pour être en lien avec les stages AMC, même si parfois tu perds un peu la motivation.

Pathologie

Un écrit Campus, le plus merdique de tous, là où tu te dis que tu aurais pu ne pas bosser que ça n’aurait rien changé tellement les questions te semblent sortir de nulle part. Assez dur, et pourtant assez bien réussi par les étudiants chaque année, allez comprendre.

Médecine Légale et Ethique

1 oral au sort soit Légale, soit Ethique. Tu as droit à de la documentation et tu as un temps de préparation, ressors bien les termes spécifiques, c’est ça qu’ils aiment. L’examen fini quand même par une question sur l’autre branche, ce qui fait que tu peux tomber sur tout au final.

Radiologie

Un écrit Campus, très bien fait, pas mal axé sur la radio du thorax et sur le scanner, bosse bien ta systématique d’analyse d’image!

Pharmacologie

Est la seule branche transversale incluse dans un examen, celui de médecine interne. Si jamais t’avais pas fait attention au semestre précédent. Pour tous ces examens les questions qui te semblant sortir de nulle part sont souvent les questions bonus, ou alors c’était une question basique et tu as mal bossé… Pour cette 2ème session d’examen, il n’est pas nécessaire de tous les réussir (mais c’est toujours mieux), car tu peux utiliser un système de compensation. L’ensemble des 8 examens doit être passé avec une moyenne globale de 4, avec au maximum 3 notes admissibles inférieures à 4. En cas d’échec ou de moyenne globale insuffisante, l’entièreté de la session doit être répétée l’année suivante, et ça c’est dur, tu refais même ce que tu avais réussi l’année d’avant… Si jamais pour plus d’info, cliquez-ici

Mémoire de Master

… ou comment réveiller ton côté littéraire

Depuis le milieu de l’UIDC, et ce jusqu’à la fin de la 5ème tu auras a ta disposition une demi-journée par semaine (normalement le vendredi aprèm) dédiée à ton mémoire de master. C’est à ce moment-là que tu es sensé faire tes recherches, tes lectures, tes entretiens. Mais bon tu t’organises un peu comme tu veux au final. Tu peux être deux pour ce travail ce qui a un côté stimulant bien souvent. Tu verras qu’il y a pas mal de disparités dans ces travaux de master, mais l’important n’est pas ce que fait l’autre (ou ne fait pas), mais bien que tu prennes du plaisir dans ce que tu fais. Un autre truc est de commencer la rédaction assez tôt pour ne pas avoir à tout faire d’un coup lors des 3 semaines de rédaction du Master lors de la 2ème section d’AMC.

Le mémoire de Master doit être rendu en fin de 2e année de Master. En cas d’échec, il doit être représenté l’année suivante, pendant la 3e année de Master (année de stages). Sa réussite est obligatoire pour obtenir le Master en médecine permettant de se présenter à l’EFMH. Te voilà prévenu, fais pas le con!

 

 Sixième année

…l’apothéose

 

Généralités

Tu verras cette année-là c’est vraiment la classe, tu profites de tes derniers instants comme étudiants, et tu le fais bien, avec plein de possibilités, mais sans trop de responsabilités.

Pour être admis aux stages de 3ème année de Master, il est nécessaire d’avoir réussi les examens UIDC et ceux des AMC de 1ère section et de s’être présenté aux examens AMC de la 2ème section, mais pas forcément de les avoir réussi.

Les stages

Tu as du créer et déposer une liste de stage à la fin de la 4ème, sans trop savoir quoi choisir. Eh bien voilà c’était tes 10 mois de stages de l’année à choix! Une opportunité typiquement suisse, sans obligation à la faculté de Genève (à Lausanne ils doivent faire certains stages, qu’on a fait en AMC ;-)), tu fais quasi ce que tu veux, du moment que c’est reconnu. Si ton stage n’est pas dans le catalogue, tu dois le faire valider par le conseiller aux études, le prof. De Moerloose. Mais a priori à moins de proposer n’importe quoi, ou quelque chose de trop dangereux, ça n’a pas de raison d’être refusé. Une liste de la volée devrait être créée par un de tes délégué et mis à disposition sur le net, à remplir par le plus de monde possible, si tu veux savoir qui est avec toi quand tu voudras faire du ski en février dans les Grisons. Profite-en vraiment pour faire ce que tu penses vouloir faire comme spécialité plus tard, histoire de confirmer ou d’infirmer tes choix. Ou alors fais ce que tu sais ne plus jamais faire à l’avenir. Ou encore profite-en pour visiter des coins de pays incroyables. Tu peux allier un peu de tout et partir faire de la recherche au Japon, ça se voit parfois.

Les examens

En fait ça s’appelle carrément EFMH, pour Examen Fédéral de Médecine Humaine. Ça se passe en plein été, avec 2 QCMs de 4h30 la première semaine d’août et 12x13min d’oral par stations un mois plus tard dans la 1ère semaine de septembre. Ça reprend TOUT ce que tu as fait en médecine sur les 6 ans (pas de sciences genre physique etc), donc faut tenter de bosser un peu en avance, histoire de pas être trop à la bourre. Si jamais c’est un examen mis en place en 2011, et c’est historique car il se déroule simultanément dans les 5 facultés de Suisse!

Il y a un délai d’inscription, et c’est à toi perso de le faire, la limite est chaque année le 31 mars. Prépare toi il faut pas mal de documents. Voici le lien pour le faire:Inscription à l’EFMH

Pour obtenir son Master en Médecine, le candidat doit avoir réussi l’ensemble des examens des 1ère et 2ème années de Master, avoir rédigé et réussi son mémoire de Master, et finalement avoir validé l’ensemble des stages de la 3ème année de Master. Que cela soit dit une bonne fois pour toute, histoire que tu puisses dire au monde pourquoi tu es médecin au final.

Se préparer à l’EFMH

Durant le mois de juin il y a une Unité de Préparation à l’EFMH, durant laquelle tu te retrouves à nouveau assis dans l’auditoire Marcel Jenny à écouter les spécialistes des branches donner leur répétitoire. Après en juillet tu es libre, mais c’est mieux de continuer à réviser.

Les postulations

L’arnaque totale du siècle pour le carabin type. Ne pas se ruer, ça crée du stress pour rien. Bien choisir son orientation, et donc se poser des questions pertinentes avant de se ruer dans le vide. Et surtout n’oublie pas de jeter un œil au Guide de Survie Spécial Postulations de l’AEMG.

Les révisions

On balance tout dans le même sac, parce que les révisions de 6ème c’est reprendre ce que t’as déjà fait pour les AMC…

Codes et accès divers

Avec ça c’est dans la poche assuré!

SMIG

HUG urgences

PÉDIATRIE

MPR

L’important, on ne le répétera jamais assez, c’est de s’y prendre à temps. Se faire un planning peut aider, mais ne pas trop se mettre la pression. Ne jamais oublier qu’on ne peut pas tout savoir. Une bonne astuce consiste à bosser… tes points faibles! Car tes points forts tu réussiras de toute façon.

Conclusion

Et voilà c’est fait, te voilà médecin! Enfin la fin!! T’en es sûr? Je dirai plutôt le début, ou du moins la suite de la belle aventure médicale! Mais bon, dès à présent tu peux commencer à gagner ta vie avec ta passion, et c’est ça qui est bon et qui compte le plus au final!